SeARCH

Page Accueil

Les objets du patrimoine culturel ayant résisté au passage du temps se font de plus en plus rares. Bien souvent ils auront été abimés et brisés en de multiples fragments, parfois trop lourds à manipuler. Certains se retrouveront même éparpillés, détruits ou simplement réutilisés au cours de l’histoire. Les experts sont alors confrontés à de gigantesques puzzles en trois dimensions. Le ré-assemblage virtuel représente parfois l’unique solution pour étudier et préserver cet héritage ancien.

Aujourd’hui, il est possible d’acquérir les fragments en trois dimensions directement sur les sites archéologiques. Cette étape est alors suivie d’une reconstruction géométrique des différentes pièces prenant en compte l’usure qu’elles ont pu subir au cours des années voire même des millénaires.

La longue expérience métier des experts du patrimoine combinée aux propositions automatiques des logiciels informatiques permettent le réassemblage des fragments in silico. Ce procédé est rendu possible grâce à des techniques de modélisation géométrique 3D, de visualisation expressive innovante et d’interaction tangible.

Soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche, le projet SeARCH est particulièrement motivé par un contexte archéologique bien déterminé : l’étude du légendaire Phare d’Alexandrie, 7ème Merveille du monde, et de ses colosses qui surplombaient la mer Méditerranée durant l’Antiquité.

Le projet croise les compétences d’experts en archéologie et en numérique. Porté par Patrick Reuter, Maître de Conférences à l’Université Bordeaux Segalen (LaBRI) et chercheur en informatique 3D au sein de l’équipe Manao, ce projet est mené à bien grâce à un travail collaboratif avec ESTIA Recherche, le CEAlex et la PFT3D Archéovision
(CNRS).