Partners

Voici les différents partenaires du projet SeARCH !

Inria Bordeaux Sud-Ouest – Équipe Manao

Manao est une équipe de recherche du Centre Inria Bordeaux – Sud-Ouest commune avec l’Université de Bordeaux, le CNRS et l’institut d’Optique. Elle est issue de l’équipe-projet Iparla initialement intégrée au projet SeARCH. L’équipe étudie les interactions entre lumière, forme et matière, afin de parvenir à de nouvelles représentations de l’apparence. Elle prend aussi en compte les échanges du monde réel au monde virtuel (acquisition) et du monde numérique à l’observateur final (restitution). Grâce à des échanges efficaces entre ces deux mondes, de nouveaux usages seront possibles dans plusieurs domaines, notamment celui de l’archéologie.

 

[En savoir plus ->]

 


ESTIA Recherche

Les chercheurs en mécaniques, mathématiques et informatique d’ESTIA Recherche ont deux grandes orientations de recherche, à savoir : les méthodes numériques et les interactions homme-machine. Ils s’intéressent plus précisément aux méthodes numériques pour la modélisation des processus comme la déformation plastique, les méthodes sans maillage…
Dans ce projet, ESTIA a notamment participé à l’élaboration d’un dispositif permettant l’assemblage virtuel de pièces archéologiques.

 

[En savoir plus ->]

 


CEAlex

Le Centre d’étude Alexandrines est une « Unité de Service et de Recherche » du CNRS. Il a plusieurs missions en étroite collaboration avec le Conseil Suprême des Antiquités visant à la sauvegarde et au développement du patrimoine immobilier exceptionnel d’Alexandrie. Le CEAlex s’est d’ailleurs engagé à étudier l’histoire d’Alexandrie dans son intégralité. Un des projets concerne notamment le remontage de la porte Pharos et de l’esplanade de la septième merveille du monde.Pour SeARCH, le CEAlexa contribué au processus d’acquisition des données archéologiques.

 

[En savoir plus ->]

 


PFT3D Archéovision (CNRS)

Les activités de recherche de PFT3D(Plate-forme Technologique 3D)Archéovisionconcernent principalement la restauration de bâtiment qui ont aujourd’hui partiellement ou totalement disparu. Cela consiste à élaborer des scènes 3D pour établir des hypothèses de restauration virtuellescomparées à d’autres sources anciennes: il devient ainsi possible d’obtenir un degré élevé de validité scientifique de l’hypothèse.

C’était le dernier cours.

 

[En savoir plus ->]